Isabella Killoran est née à Londres il y a 25 ans. Son père est de Cordoba (Espagne)  et sa mère de l’Irlande. Elle a étudié la mode et elle a pu vérifier que cela est un domaine qui l’intéresse dans la mesure où elle lui donne une grande liberté de faire mille choses. À trois ans, elle a inventé une amie invisible: Gala. Elle était sa compagne de jeux préférés; et même aujourd’hui, elle dit que ce qu’elle aime le plus c’est la création de personnages. Elle travaille actuellement chez le magazine Metal, et elle dit que sa place est dans la création, les épreuves et l’expérience. Dernièrement, son Instagram nous a fasciné. Elle est entrain de déménager à New York. On s’est rencontrés avec elle  pour boire du thé et parler au sujet de sa nouvelle étape.

Sin-título-1red

tituloFAPOV

1. Qu’est-ce qui vous inspire?

Une conversation, une personne dans le train, une combinaison de couleurs, une chanson qui me touche… Pour moi, souvent il ne s’agit pas tellement de ce qu’ont voit, mais la façon dont on le regarde, et les différentes façons de voir la même idée. J’aime observer, contempler sous des angles différents, moins explorés. La personne elle-même m’inspire, et la façon dont elle interagit avec la réalité.

2. Comment est votre processus créatif?

Organique et directe. J’aime me laisser aller et agir selon les émotions du moment. L’esquisse, le laboratoire d’essai, les taches sur l’air. J’apprécie le simple processus de création, pour moi, ce n’est pas le résultat final qui compte, mais comment je vis ce processus et comment je le raconte.

3. Qui sont vos principales références?

Pour être honnête, je ne m’avais jamais posé la question, mais maintenant que j’y pense, je crois qu’il s’agit toujours de femmes qui ont une relation avec l’art : Woodman, O’Keeffe, Helena Almeida, Martha Graham, Pina, Vivianne Mayer.

4. Un livre

Le langage des fleurs par Vanessa Diffenbaugh

5. Film

J’aime vraiment le cinéma chinois et le japonais, son équilibre et son harmonie. Récemment, j’ai vu “Interiors” de Woody Allen. C’est la perfection. Je ne cessais pas de faire click sur pause  et faire des captures d’écran…

6. Un restaurant

Je préfère des dîners à la maison. Ceci dit, je ne dis jamais non à un bon vin et du fromage. Betlem ou  La Perla de Oro à Barcelone.

7. Un disque

Quand il s’agit de musique, je suis très changeante, j’introduis une bande sonore à ma vie… Dernièrement, je suis devenue un peu française : la semaine dernière c’était Nouvelle Vague, hier, je me suis couchée écoutant Gainsbourg et aujourd’hui je me suis réveillée écoutant Piaf! Et quand je ne sais pas quoi écouter, je choisi Tiersen au piano ou Vivaldi. Ça marche toujours!

 

WWA111_201_5_LWWA074_442_5_MFotoempresas


0 thoughts on “From another point of view / Isabella Killoran

  1. Pingback: Primavera: 10 capi che non possono mancare… part3 | Sissi World

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>