Claudia est née en 1988 à Barcelone. Elle a passé tous les étés de sa vie dans un petit village de la Costa Brava appelé Port de la Selva; elle garde de beaux souvenirs des jours à la mer pendant lesquels elle passait des heures de plongée, collectant des oursins, des cailloux, des coquillages… toujours aujourd’hui elle continue à faire de même, la cueillette: sa maison est pleine de choses qu’elle trouve au fur et à mesure, des objets avec lesquels construire images et pensées. Elle dit habiter dans le doute éternel mais que ce doute est un bon point de départ lors de la création.  À nice things nous suivons de près le travail de Claudia qui est récemment arrivée de New York où elle a développé des lampes merveilleuses. On s’est donné rendez-vous pour qu’elle nous montre ses derniers projets, tout en essayant ses vêtements d’hiver préférés et répondant à quelques questions.

claudiablogredu

clau

1. Qu’est-ce qui t’inspire?

Rien de particulier et tout en général. N’importe quel élément, moment, ou interaction… J’aime penser que les projets naissent de l’intuition donnée par l’expérience personnelle. Maintenant par exemple, je travaille sur deux nouveaux prototypes de lampe qui sont inspirées par des personnes que j’ai rencontré pendant mon séjour à New York.

2. Qu’est-ce qui t’a amené à vouloir créer des lampes, entre autres?

J’ai étudié le design de produit et j’ai travaillé pendant trois ans avec Antonio Arola, où la lumière a été très présente. Peu à peu, à travers des expériences que j’ai vécu, j’ai eu l’opportunité d’explorer quelques-unes des possibilités de la lumière ; changeant des ambiances, transformant des espaces et même transmettant des émotions… Créer des lampes, certains objets ou images, me permet de m’exprimer et cela est pour moi nécessaire.

2. Un livre

Bartleby, l’écrivain d’Herman Miller et un autre dont je ne me lasse pas de lire: Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke.

3. Un restaurant

Zizi Limona ou bien chez mon amie Orly, tous les deux à Williamsburg, Brooklyn.

4. Un film

À vrai dire je préfère les documentaires. Je vous conseille Samsara de Ron Fricke et Mark Magidson. 

5. Un endroit

Tous

6. Pourquoi as-tu choisi ces vêtements, quand est-ce que tu les mettrais ?

Les chevilles me semblent la partie la plus sensuelle du corps, j’ai donc choisi la jupe. De plus, toute habillée en vert forêt me fait sentir comme un petit sapin dans la ville.

7. Un vêtement pour cet hiver

Certainement le T-shirt aux arbres. Je trouve incroyable la lumière qui dégage de cette image et de plus, j’adore les paysages de brume. Ah! Cela me rappelle un autre livre: Vide et Plein de François Cheng.

WJ9030_247_4_LWJ9024_247_3_M

Fotoempresas

Trouvez le travail de Claudia dans www.claudiagarciamaurino.com


One thought on “From another point of view / Claudia García – Mauriño

  1. M.DOLORS VILAR on

    M’ENCANTA. ES MOLT BONIC CUCA. HO FAS MOLT BE. T’ENS MOLTA IMAGINACIO.ENDEVANT UN PETO MOLT GROS.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>